Mon ami Thomas m'a dit

Mai 2014 - Découvrant les sanguines et les mettant en perspective, mon ami Thomas me dit:

" ... Que tu sois en train de filmer..., je me souviens qu’à l’époque il y a plus de vingt ans, même pour des films publicitaires, tu filmais avec de très petites équipes, tu était un partisan de la légèreté et de la discrétion, et puis à un moment tu m’as dit j’en ai raz le bol de filmer comme ça, il faut filmer avec des caméras de surveillance. Et tu l'as fait.

Tu pousses le bouchon jusqu’à avoir une économie ultime de l’outil.

Aussi de l’outil en photographie.

Les exemples sont multiples, l’autre jour tu me dis, "j’ai une exposition dans mon sac, ça pèse trois kilos, ça ferait un beau titre d'expo", c’est du même ordre. (1)

(1) 

Quand tu interroges les moyens de la photographie et que tu fais tes portraits, éthérés, où tu retires, par retirage sur retirage, avec les techniques éprouvées du XIXème, c’est pas exactement dans l’économie des moyens, mais c’est définitivement de l'ordre des outils de la création. (2)

(2)

Lorsque tu utilises des pages de livres au format, tel quel (c’est pas des choses que tu scannes, que tu augmentes en grand)  et que tu t’en sers comme réserve (3) ou que tu peignes dessus (4), c’est de nouveau une forme d’économie de moyens, et par là même il y a une vrai cohérence.

(3) 

Ton travail de sanguine actuel, c'est une partie que je peux lier assez facilement à ce que tu faisais sur les magazines de mode, il y a vingt ans, (4) mais à l’époque c’était presque anachronique par rapport à ce que tu montrais en parallèle. D’un côté quelque chose de très sobre et minimaliste, et de l’autre côté des choses qui frisaient l’Action Painting.

(4)

Aujourd’hui, c’est comme si ces deux pôles s’étaient rapprochés au niveau de ce qui est visible et de ce qui ne l’est pas, par exemple tes portraits ou tes buddhas ou tes paysages, c’est aussi ce qui est visible, ce qui ne l’est pas, ce qui est de l’ordre de la réserve ou ce qui est de l’ordre de l’existence, qu’est ce qu’on voit, qu’est ce qu’on ne voit pas. 

Et toi tu cherches toujours à te mettre en retrait, à disparaître derrière ce que tu proposes.

C’est assez amusant, car il y a un travail dont on ne parle plus aujourd’hui, tes performances filmées avec ton ombre, que tu as fait dans le désert en Arizona (5). Il y a une extrême économie de moyen, d’une part, et en plus, là t’as un personnage récurrent.

 (5)

Donc au départ, c’est une question de moyens, puis après c’est un discours sur ce qui est visible et invisible, de l’ordre de la réserve ou pas.

L’exposition dans un sac!

Merci Thomas.